Guérisseur holistique
Magnétisme à Tours
 
Disponible aujourd'hui de 9h à 12h30 et de 14h à 19h30
 

        THERAPIES HOLISTIQUES

06 07 90 98 65

Pâques la victoire de l'homme et de la femme sur eux mêmes .

19 Avr 2022 Olivier

La transformation de la chenille en papillon , la mue de la cigale autant de symboles qui illustrent bien le sens de Pâques .

 

 

Bonjour ,

Avec un peu de retard , pardonnez-moi , je rédige ce jour une page sur Pâques si vous voulez bien l'accepter.

Suite un problème technique une grande partie des témoignages de cette même section a été supprimée , le problème a été résolu puisque tous vos témoignages y figurent à présent même si l'ordre chronologique n'y est plus.

Cette fête de Pâques que l'on célèbre au printemps chaque année n'est pas placée là au hasard, l'équinoxe de printemps trouve tout son sens dans un long processus universel d'abord avant d'être perçu dans notre environnement proche actuel.

J'ai fait la promesse à la jeune Séverine D lycéenne à Toulouse d'aborder avec mon faible niveau de connaissance le symbolisme grandiose de cette fête.

Avec encore toutes mes excuses pour le retard de publication.

Bien fidèlement .

Olivier .

< Pâques  chaque année une invitation à renaitre en nous après un long hiver de nos sentiments , nos penchants , nos pensées , renaitre sous forme d'un printemps intérieur avec des sentiments nobles , des pensées lumineuses , un idéal . Pâques où les seuls animaux qui doivent être sacrifiés sont nos animaux intérieurs , nos défauts , les autres animaux ceux de la nature il faut les laisser tranquille il n'y a aucun , absolument aucun sens à les massacrer lors de cette fête ( ou même une autre ) , ceux qui le font prouvent chaque année la profondeur de leur ignorance >.

Olivier.

Pâques tout commence par une idée , un sens que l'on doit donner  au mot :  < sacrifice > .

Il est à mon sens impossible de parler de cette fête de Pâques sans aborder le sujet , le sens du sacrifice. Cette fête placée par les anciens au printemps et liée à l'équinoxe de printemps n'est pas un hasard des choses , elle trouve tout son sens dans cette période de l'année.

Nous allons aborder en image la définition du sacrifice à travers le récit de Louis GARRETT rescapé du Titanic.

Cela fait depuis le 15 avril 2022 , 110 ans que la catastrophe de ce paquebot s'est produite.

En 1912 Louis GARRETT sa mère sa soeur et son frère montent à bord du Titanic au départ de Marseille pour aller rejoindre le reste de la famille déjà sur place à New-York . Le père du petit Louis alors âgé de 12 ans reste à quai car ayant contracté une maladie oculaire juste avant la traversée celui-ci doit rester sur le continent pour effectuer son traitement et ne peut pas recevoir son visa de santé  , grâce à cela il aura la vie sauve....

Louis et sa grande soeur sont excités à l'idée de ce sur le paquebot le plus rapide et le plus luxueux et qui du reste est réputé insubmersible . Plus de 2000 personnes s'y trouvent pour la traversée , des gens parmi les plus riches et les plus influents du moment . Beaucoup son à bord pour fêter son voyage inaugural , dans la haute société de l'époque il fallait faire cette traversée si on voulait être à la page , être dans le vent , être branché .... 

La mer est calme, le temps plutôt froid pour la saison.

“Dimanche 14 avril, cinquième jour de la traversée, il fait exceptionnellement froid et le pont promenade est à peu près désert. Le bruit court qu’ont été signalés des icebergs. Comme on personne ne s'attend à en voir sur cette route  le Titanic maintient sa vitesse. Cependant le capitaine du Californian, un autre bâtiment qui navigue dans l’Atlantique Nord, envoie un message radio révélant la présence d’icebergs sur le  parcours du Titanic . On n’en tient aucun compte. Cette confiance exagérée dont fait preuve le capitaine Smith va coûter très cher: la vie de près de 700 membres d’équipage et celle de plus de 800 passagers.

“Ce même jour, vers 23 h 45, Louis et sa  sœur sont réveillés par des bruits : Quelque chose ne va pas !

Un  homme âgé dont ils ont fait la connaissance sur le bateau,  vient à leur cabine et leur  dit calmement: ‘Sortez et allez sur le pont supérieur. Ne vous occupez pas de vos affaires maintenant. Vous les prendrez plus tard !

Ils faisaient  la traversée en troisième classe, mais ils avaient  le droit de se rendre sur le pont de deuxième classe. Cependant, les passagers des deuxième et troisième classes ne peuvent franchir une barrière donnant accès au pont supérieur de première classe. On leur  conseille cependant de gagner ce pont où ils aurons plus de chance de grimper dans un canot de sauvetage. Le seul moyen d’y parvenir consiste à escalader une échelle métallique qui part de l’entrepont, traverse cinq ou six ponts et atteint les canots de sauvetage. C’est ce qu'ils  font , mais avec beaucoup de difficultés, surtout pour sa sœur. Cependant, avec de l’aide, ils y arrivent .

“Quel tableau! On a mis à la mer la plupart des canots de sauvetage. Seuls les femmes et les enfants sont autorisés à prendre les canots qui restent. Il n’y en a pas assez pour tout le monde. Des femmes pleurent et ne veulent pas être séparées de leur mari; des maris supplient leur femme et leurs enfants de se hâter de quitter le navire. Au milieu de ce désordre indescriptible, de cette hystérie collective, les deux enfants émigrants qu'ils sont , les yeux pleins de larmes, ne parlant pas l’anglais et morts de peur, cherchent de l’aide.

“On remplit alors le dernier canot. Un homme d’âge moyen se trouve là avec sa très jeune femme qui est enceinte. Il l’aide à descendre dans le canot puis en se retournant, il voit d’autres personnes qui attendent d’embarquer. Il embrasse sa femme, remonte sur le pont et saisit la première personne qui se présente à sa portée. Par bonheur, c’est Louis . Il se  trouve au bon endroit, au bon moment. Il le  met alors dans le canot. Louis  crie après sa sœur qui est glacée d’effroi. On la pousse elle aussi dans le canot de sauvetage. Mais qui était cet homme chevaleresque? Nous avons appris qu’il s’appelait John Jacob Astor IV. * Il avait 48 ans et sa femme, Madeleine, 19. Ils se rendaient aux États-Unis, car ils voulaient que leur enfant voie le jour dans ce pays. Nombre de journaux ont raconté comment cet homme donna sa vie pour un jeune émigrant. Les archives de la famille Astor relatent que, au dire de Madame Astor, John Jacob se querella avec un membre de l’équipage qui voulait l’empêcher d’aider sa femme à entrer dans le canot. C’est pourtant ce qu’il fit et comme je l’ai dit, après avoir embrassé sa femme, il revint sur le pont et aida d’autres personnes à prendre place dans le canot de sauvetage.

“Louis est heureux de se  trouver dans le canot, mais il éprouve en même temps une profonde tristesse pour ceux qui restent sur le Titanic. Il  voit ce splendide paquebot avec une perspective différente et certaines lumières étant encore allumées, il  peut apprécier ses dimensions et sa beauté.  L’équipage du canot rame aussi vite que possible pour s’éloigner du navire en perdition, car on craint qu’en s’abîmant dans l’océan, il ne provoque un effet de succion. Cela ne se produit pas et il n’y a pas non plus d’explosion comme certains l’avaient envisagé. L’eau est exceptionnellement calme cette nuit et c’est heureux, car les canots de sauvetage sont surchargés.

“D’après les témoignages, le Titanic sombra à 2 h 20 du matin, le 15 avril 1912. Il glissa dans les flots. Le souvenir de cet horrible moment  hanta encore longtemps les survivants . Les gémissements et les appels au secours frénétiques des malheureux naufragés qui étaient précipités dans l’eau glacée donnèrent des frissons aux rescapés . La plupart sont morts de froid. Les cris durèrent environ trois quarts d’heure puis cessèrent peu à peu.”

Voici un récit qui nous donne une véritable idée du sacrifice et de l'héroïsme .

Si j'ai voulu vous reproduire ce récit tiré d'une histoire vraie c'est déjà pour que l'on puisse comprendre que cet esprit de sacrifice qui a prévalu à un moment précis sur ce paquebot , cet esprit là a prévalu toute une vie durant dans la pensée d'un certain Jésus de Nazareth .

Dans le cas de celui-ci le  sacrifice n'était pas dirigé vers un ou deux individus mais en direction de toute une planète , la notre.

Où est ce que je voudrais vous emmener en vous racontant tout cela ? 

Eh bien nous y venons !

SI VOUS NE MOURREZ PAS VOUS NE VIVREZ PAS ! 

Jésus .

Le maitre OMA nous explique que la notion de résurrection est obligatoirement liée à celle de mort , de désagrégation. Il ajoute que tant que la graine ne meurt pas , elle s'oppose à la manifestation de cette puissance de vie enfouie en nous.

Oloulou !!! Mais  qu'est ce que cela veut dire  vous penserez ? Tout cela est symbolique  bien entendu ,  cher lecteurs et chères lectrices  , c'est du langage spirituel pur et beau , alors expliquons un peu à partir de ce que l'on peut voir autour de nous, à partir de la nature .

Chaque année le printemps est précédé de l'hiver , cette saison rude , rustre , morte , stérile en apparence . Cette saison de l'hiver est attribuée à la mort , celle de la nature , à l'épreuve , au sacrifice celui de la nature , chaque graine s'enfouit dans la terre  . En apparence la graine meurt avant de croître; et c'est pourquoi il est dit: «Si vous ne mourez pas, vous ne vivrez pas.» Il faut mourir mais en restant vivant. Donc, le mot «mort» sous-entend une autre forme de vie.

Comment est-il dans l'esprit de Jésus possible de mourir comme il nous invite à le faire tout en restant vivant ?

En fait il faut passer tout simplement par la mort de notre nature inférieure , faire mourir en nous nos défauts , nos pulsions , nos travers , nos ambitions , notre matérialisme profond pour pouvoir un jour ressusciter avec une autre forme de vie , une nouvelle vie avec des qualités , des vertus , de hautes aspirations , un idéal ....

C'est le vrai sens de cette fête de la nature cette fête de Pâques où la nature  renait au printemps plus belle , plus rayonnante , plus resplendissante et elle nous invite à faire de même chaque année à l'équinoxe de printemps elle nous invite d'une certaine manière à ressusciter en nous même déjà , à nous vaincre nous même . La véritable résurrection elle ,  appartient à des êtres qui se sont vaincus en totalité qui on tout sacrifié de terrestre pour s'offrir entièrement au Ciel , au .... Seigneur .

La résurrection ,

Carl Heinrich Bloch (1873)

L'agneau sacrifié  chaque année à Pâques :

Cette coutume de sacrifier l'agneau ne provient pas des nicolaïtes cette secte répugnante comme certains l'ont supposé , non , absolument pas , cette coutume provient bien de l'école Luciférienne * et vous voyez sans même s'arrêter pour réfléchir , sans prendre le temps d'analyser cette coutume les chrétiens en majorité ont validé cette coutume depuis maintenant 2000 ans. Combien de chrétiens sont tristes chaque année à Pâques de ne pas pouvoir faute de moyens s'acheter un bon gigot d'agneau ....Comprennent-ils  que l'agneau de Dieu c'est eux et qu'ils doivent se sacrifier intérieurement  ( se consacrer au Ciel)   à la vie spirituelle ?

Comprennent-ils le sens de cette fête et cette invitation à mourir intérieurement (ne pas vivre uniquement avec nos ambitions ) pour renaitre spirituellement (d'autres aspirations) ?

Cette pratique remonte à l’époque de Moïse où vivaient des peuples ayant des conceptions très très particulières sur les sacrifices d’animaux, offrandes etc... (bible : le lévitique)
Ces conceptions changent au fur et à mesure qu’on aborde LES PROVERBES :< la pratique de la justice et de l’équité, voilà ce que l’Eternel préfère aux sacrifices. > Puis dans le livre d’Isaïe , c’est Dieu lui même qui s’irrite contre ces sacrifices d’animaux( Isaïee 1:11) plus loin Dieu lui-même demande de cesser de pratiquer ces vaines offrandes ( Isaïe 1:13) et enfin  dans le livre d’Osée : (Osée 6:6)

De nos jours les juifs et les  Chrétiens ne font plus de sacrifices d’animaux mais par une forme de déviation très soutenue de cette pratique en sont arrivés ( le fond est resté le même) à détruire la vie d’animaux innocents ( d’agneaux *, oies , voir Noël et Pâques ) sous prétexte ( sous couvert) d’honorer ( leurs estomacs faibles) les écritures saintes , écritures saintes de leur ignorance profonde et suffocante.
Les agneaux ne sont pas pour info des fruits de saisons qui poussent et arrivent à maturité à Pâques, enfin il faut le redire encore et encore, absolument aucun lien n’existe entre ce massacre ( initié depuis le début de la semaine sainte chaque année) d’agneaux et l’histoire de Jésus , ses préceptes et ses prescriptions , bien au contraire.

 Chaque année à l'occasion de la fête de Pâques pour marquer le symbolisme de cette tradition  , dans  vos assiettes vous pouvez y mettre  un petit agneau et  une  petite poule   mais ceux-ci doivent être  .... en chocolat uniquement !!!!

A ce moment là vous montrerez au Ciel tout entier que vous avez compris le sens de cette coutume.

Très belle soirée à vous 

Bien fidèlement .

Olivier .

Mardi 10 mai 2022 
 

La musique du printemps /  Пролетна песен

Beïnsa Douno


Derniers articles

La venue de l'ère du Verseau une histoire d'enfantement

Pâques la victoire de l'homme et de la femme sur eux mêmes .

Le pectoral d'Aaron ou la synthèse des vertus de l'initié

Catégories

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion